20/02/2009

INTERVIEW D'UN COMPTABLE

Salut les amis, un petit coup de pub et puis je vous laisse, lol!

Voici un petit interview de votre Webmaster dans la revue mensuelle Le Break-Event Point http://www.lebreakevenpoint.be/ :


Interview : Jean Meriemque

Atypique, le parcours de Jean Meriemque l’est certainement…  Successivement interprète, informaticien puis comptable, la carrière qu’il a mené nous a interpellé.

 

 

 

 BEP : Monsieur Meriemque, pourriez-vous nous parler de votre parcours…

 

JM : Tout d’abord, j’ai commencé des études d’ingénieur que j’ai dû, malheureusement, arrêter faute de moyens financiers suffisants. J’ai donc travaillé comme interprète au Lycée Communal de St-Josse mais, assez rapidement, j’ai senti que je voulais progresser et j’ai alors suivi des cours du soir en informatique et, deux ans plus tard, j’ai obtenu le diplôme de gradué en analyse de programmation avec distinction.  J’ai ensuite été engagé dans une société de construction mais, assez rapidement, je me suis rendu compte que les contacts humains me manquaient… J’ai alors entamé, toujours en cours du soir, un graduat en comptabilité que j’ai complété par une troisième année en expertise comptable. Cet au cours de cette année que mon professeur de comptabilité m’a demandé de devenir son employé. A peine 2 mois plus tard, il m’a fait une proposition que je ne pouvais refuser : une association avec un autre de ses anciens étudiants, d’origine Turque, pour créer la première fiduciaire en Belgique axée vers les commerçants d’origine étrangère.

 

BEP : Pourriez-vous nous en dire un peu plus au sujet de cette fiduciaire ?

 

JM : Le début d’activité a été particulièrement difficile. En effet, pendant 9 mois, j’ai dû vivre avec 5.000 BEF (125 €) par mois avec deux clients dont un avec un dossier très compliqué en réclamation. Le résultat de cette réclamation a été très positif et mon client, heureux de cette issue, a fait fonctionner le bouche à oreille… Ses compatriotes l’ont écouté et sont venus peu à peu chez moi : chaque semaine, j’avais 3 ou 4 nouveaux clients ! J’ai alors demandé à mon associé de quitter son travail dans un bureau d’avocats pour venir me rejoindre et nous avons engagé du personnel.

 

BEP : Quels ont été vos atouts et les difficultés que vous avez dû surmonter ?

 

JM : Tout d’abord, j’ai eu la chance d’encore habiter chez mes parents, ce qui m’a permis de débuter l’activité en me contentant d’une rémunération dérisoire. Mon plus grand atout a été le fait que j’ai le goût du contact humain et que je parle couramment français, turc, arabe, araméen, néerlandais et anglais. J’ai aussi passé de nombreuses heures à écouter mes clients afin de pouvoir leur apporter des solutions tant comptables qu’extérieures à mon métier. Cette façon de faire, bien adaptée à notre clientèle mais humainement fort éprouvante, a permis une croissance très importante de notre fiduciaire employant plusieurs personnes.

BEP : Que s’est-il ensuite passé ?

 

JM : J’ai ensuite eu une maladie assez grave et j’ai dû arrêter mon travail… Depuis peu, guéri, j’ai recommencé, à mon domicile, une activité comptable en prévoyant de me limiter à une dizaine de clients sélectionnés en fonction de critères précis. Toutefois, mes anciens clients me recontactent et, de dix, je suis déjà passé à vingt clients…

 

BEP : Comment, au vu de votre expérience, envisagez-vous la relation avec vos clients ?

 

JM : Dans le passé, j’étais fort amical avec les clients, ce qui n’est pas bon pour les affaires. Avec l’expérience, j’ai appris à ne plus m’adapter à la manière de travailler du client mais bien à lui imposer une organisation. Cette manière de faire est, à mon avis, nettement plus efficace et donc meilleure, tant pour le client que pour sa fiduciaire.

 

BEP : Quels sont les autres éléments importants dans votre métier ?

 

JM : Je placerais en tête l’ordre et la bonne organisation de notre temps de travail. En effet, nous avons la chance, ou la malchance, de travailler sur un dossier quand nous le voulons, ce qui pousse à la fainéantise ou à effectuer des tâches improductives ! En outre, les ordinateurs et les programmes que nous utilisons actuellement sont devenus nettement plus performants, ce qui libère du temps. Ainsi, le programme comptable que j’utilise, AS-Concept pour ne pas le nommer, permet d’automatiser la plupart des écritures récurrentes, ce qui rend particulièrement efficace mon travail. Le temps ainsi gagné peut être utilisé pour donner des conseils aux clients et, ainsi, encore améliorer nos services.

 

BEP : Comment voyez-vous l’évolution de votre métier ?

 

JM : L’IPCF, dont je suis membre, a beaucoup œuvré pour la reconnaissance de notre métier et cela a porté ses fruits. Ainsi, avec la nouvelle disposition au sujet du secret professionnel, nous avons acquis, aujourd’hui, une autorité similaire à celle des autres professions libérales. Cependant, tout n’est pas idyllique et la pression judiciaire devient de plus en plus grande, notamment avec les nouvelles dispositions sur le blanchiment… Et certains confrères parlent de plus en plus de se recycler dans une autre profession.

 

BEP : Quels conseils donneriez-vous à une personne qui désire se lancer dans votre métier ?

 

JM : Tout d’abord, je ne pourrais que lui conseiller ce métier qui a, à mon avis, beaucoup d’avenir. En plus d’une rémunération confortable, cette personne aura la satisfaction d’avoir un contact humain avec ses clients qui, souvent, le considèreront comme un membre de la famille. Il ne faut toutefois pas vouloir précipiter  les choses en se lançant seul  sans avoir acquis une expérience dans d’autres fiduciaires. Enfin, il faut rester intègre et avoir un caractère suffisamment fort pour pouvoir dire « non » même si la pression extérieure est forte.

 

BEP : Tout ceci est très intéressant et nous donne un éclairage instructif sur votre parcours. Nous ne pouvons que vous remercier chaleureusement pour le temps que vous nous avez consacré.

 

BEP

 


Rien d'autre à dire aujourd'hui mais je suis très content de la réaction que mon article sur "le racisme envers les wallons" a pu susciter. Merci pour le soutien de tous les inconnus et amis. Si j'ai le temps je vous publirai leurs messages.

Bisous! A demain! 

18/02/2009

HONTE A NOUS, HONTE A VOUS!!!

Salut les amis, oui je le dis et bien haut, honte à nous et honte à vous!! Nos aïeux qui se sont battus pour le droit de l'homme sont en train de se retourner dans leur tombe! D'abord la justice qui flanche maintenant l'Union belge de football! Sommes-nous pourris jusqu'à l'os à ce point-là???

Voici la décision qui a été prise par la Comité exécutive de l'Union belge à propos des chants racistes entonnés par les supporters de Genk à Tubize:


"Les Wallons c'est du caca": Maingain est choqué

Louis Derwa est dépité. Le président de Tubize a voulu arrêter une rencontre de football où les supporters de Genk chantaient "Les Wallons, c'est du caca". Il sera sanctionné par la fédération. Il est soutenu par les clubs wallons, et par Olivier Maingain.

"Les Wallons c'est du caca": Maingain est choqué
Article Picture
 
Demotte: "Incompréhensible"
Le ministre-président wallon et de la Communauté française, Rudy Demotte, a demandé mardi à l'Union belge de football de revoir sa position dans le dossier du chant entonné contre les Wallons lors d'un match à Tubize. Selon M. Demotte, le Comité a adopté une "position incompréhensible et inacceptable qui traduit un manque de respect et de considération pour toute une région du pays".

Le président du FDF, Olivier Maingain, s'est dit choqué mardi par la décision du Comité exécutif de l'Union belge de football à propos du chant entonné il y a quelques mois par les supporters de Genk à Tubize. Régulièrement, dans les stades, des supporters commettent des actes contraires à l'éthique sportive, constate M. Maingain. 

"Seul un geste fort des autorités par une application stricte de la loi permettrait de les endiguer. La décision du Comité exécutif de l'Union belge ne va pas du tout dans ce sens", regrette le président du FDF. Le 1er novembre dernier, les supporters du club de Genk avaient chanté "les Wallons, c'est du caca" lors d'une rencontre avec le club de Tubize.

Le manager de Tubize, Louis Derwa, était monté sur le terrain afin d'attirer l'attention de l'arbitre sur ce chant anti-wallon. Selon le Comité exécutif de l'Union belge de football, ces propos "ne sont pas blessants ou injurieux, mais doivent être pris dans un contexte ludique, moqueur et taquin".

Derwa, lui, est sanctionné !

Pour rappel, selon la Fédération, Louis Derwa a été sanctionné parce qu'il "ne remplissait aucune fonction officielle au terrain et ne pouvait se trouver dans la zone neutre et encore moins dans l'aire de jeu pendant le match. S'il jugeait une intervention nécessaire, il aurait dû suivre la voie réglementaire, à savoir prendre contact avec son délégué au terrain qui à son tour devait contacter le quatrième officiel".

Mais d'après le manager de Tubize, il s'agit avant tout d'une affaire de principe. "Je ne souhaite absolument pas en faire une affaire communautaire", a-t-il insisté, "mais il y a des choses inacceptables, et qui valent pour tous les supporters". Le manager de Tubize a répété qu'il était monté sur le terrain "par défaut, le quatuor arbitral ayant affirmé ne pas avoir entendu les slogans en question; j'ai estimé que leur répétition et leur intensité étaient inacceptables".

"Une décision hors-la-loi"

Louis Derwa poursuit: "Selon la décision du Comité d'appel, les chants des supporters de Genk n'auraient pas dépassé les limites de la tolérance, que l'expression pouvait être liée aux rapports belges et que les supporters de Genk avaient pu être frustrés par rapport aux prix des places, et que la limite de la tolérance n'avait donc pas été dépassée".

Le parquet de l'Union Belge a fait appel de la décision concernant l'attitude des supporters de Genk face à Tubize, décision qui avait choqué le président de la fédération François De Keersmaecker. Louis Derwa a encore rappelé que des normes légales existaient en la matière, et punissaient ce genre de slogans blessants, "une circulaire qui ne vise pas que les propos à caractère purement raciste mais aussi les slogans injurieux; je considère qu'on envenime ici dangereusement le sport en général et le football en particulier, et m'interroge sur le rôle du Comité exécutif comme sur celui du parquet".

"Cette décision est pour moi hors-la-loi. Elle est un mauvais signal aux joueurs, aux supporters, à l'ensemble du monde du football. Il ne s'agit pas d'un jeu, ni de slogans ludiques. Tout ceci n'est pas acceptable, et encore moins à banaliser".

 


Je m'excuse d'abord auprès de tous nos amis flamands mais j'ai une seule question à poser aux grosses têtes de la Maison de verre: si les supporters d'une équipe wallonne avaient entonné le même chant en flandre sur nos amis flamands est-ce que les sanctions auraient été les mêmes????? Je ne sais pas à quel jeu vous jouez et où est-elle passée votre intégrité??? J'ai honte pour vous!!!

Voici la même situation traitée par nos amis français à leur manière:


AFP - mardi 17 février 2009, 10h13

Foot: l'auteur d'"insultes racistes" contre un joueur de Lyon devant la justice

John Mensah (g) lors du match de L1 contre Marseille, le 14 décembre 2008 à Lyon

 

L'auteur présumé des "insultes racistes" dimanche contre le défenseur ghanéen de Lyon John Mensah est déféré au parquet de Lyon, alors que le club, dès le jour du match, et le joueur, lundi, ont porté plainte.

Le Havre AC a également déposé plainte plainte contre X au commissariat du Havre lundi pour "insultes et comportement à caractère raciste", a-t-on appris mardi auprès du club. "Nous voulons aller jusqu'au bout de cette affaire en nous constituant partie civile", a-t-il précisé.

Le club se réserve la possibilité d'aggraver la sanction que pourrait infliger la justice à ce supporter. "Nous pourrions en particulier prolonger la mesure d'interdiction de stade qui pourrait être prononcée", a précisé à l'AFP un porte-parole du club.

La Ligue de football professionnel (LFP) a indiqué lundi qu'elle allait se porter partie civile dans cette affaire "lorsque le renvoi de l'auteur présumé des faits aura été ordonné".

L'homme, un supporteur du Havre âgé de 21 ans dont l'identité n'a pas été communiquée, avait été arrêté par les forces de l'ordre pendant le match de Ligue 1 opposant Lyon au club normand, dimanche après-midi au stade de Gerland, et placé en garde à vue.

Selon le site internet de RTL, le supporteur aurait avoué lundi avoir insulté Mensah. Il aurait présenté des excuses et déclaré regretter son geste.

Il aurait reconnu avoir poussé des cris de singe à chaque fois que le Ghanéen touchait le ballon. Il encourt une peine de prison avec sursis, une forte amende et une interdiction de stade.

L'UNFP (syndicat des joueurs professionnels) a apporté son soutien à John Mensah, et espère que la commission de discipline se montrera "compréhensive" envers le défenseur de l'OL exclu en seconde période.

"L?expulsion de John Mensah, au coeur de la seconde période, est venue sanctionner le geste d?un joueur visiblement choqué et perturbé, on le serait à moins, par les insultes entendues et qui en avait fait part à son entraîneur durant la pause", a estimé l'UNFP qui a condamné "les violences physiques ou - ici - verbales à caractère raciste".

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se réunit tous les jeudis.

Mensah, visiblement en colère après les insultes racistes proférées à son encontre par un spectateur, a commis deux tacles irréguliers en seconde période, écopant de deux cartons jaunes (52e et 71e) qui lui ont valu d'être exclu par l'arbitre, M. Hamer.

L'entraîneur de l'OL Claude Puel, qui a affirmé ne pas avoir entendu les insultes, a déclaré après la rencontre avoir fait une "faute" en ne remplaçant pas Mensah plus tôt.

Lors de la saison 2007-2008, 14 interpellations pour actes racistes autour des matches de L1 avaient été effectuées, dont 5 hors des stades, selon le commissaire divisionnaire Michel Lepoix, ancien coordinateur national football.


Pourquoi sommes-nous si différents de nos voisins français???? Un grand pays de 65.000.000 d'habitant est-il plus idiot que le notre en prenant cette décision?

Dites-le moi S.V.P. comment voulez-vous que moi comme arbitre je puisse encore arrêter un match car les supporters entonnent des chants racistes? Quel crédit aurais-je encore sur les terrains?

Je dis non au racisme envers les minorités et surtout dans un pays où on applique le droit de l'homme je dis non au racisme contre les wallons!

A bon entendeur, salut!

Bisous! A demain!

 

 

N'oubliez pas de visiter les sites de nos sponsors!!!!

 

 

13/02/2009

Il flotte dans les airs : découvrez son truc !

Salut les amis, trouvez le truc!!! Vu sur le site http://www.rtlinfo.be/ :


Il flotte dans les airs : découvrez son truc !

Il flotte dans les airs : découvrez son truc !
Article Picture
Vos commentaires
"RED BULL!" de Cacal

Tous les voyageurs s’amassaient sous l'illusionniste : ils prennaient des photos avec leur gsm et tentaient de percer le mystère : comment fait-il pour tenir dans les airs ? Il fallait le voir pour le croire : personne ne parvenait à comprendre le « truc ».

Jusqu'à ce qu'une autre vidéo nous parvienne, filmant l'installation de la supercherie. Il s'agit d'une armature en métal, sur laquelle reposent les pieds et le bras du prestidigitateur.


Je savais que vous l'auriez trouvé, n'est-ce pas????

Bisous! A demain!