26/02/2009

LES EFFETS PERVERS ....

Salut les amis, je vous avez déjà parlé de la fameuse décision prise par l'Union belge de football à l'encontre des manifestations racistes contre les wallons, voici les effets pervers de cette décision:


Vu sur le http://www.lesoir.be/ :

Chants anti-Wallons : l'escalade

PIERRE MARCHAL

mardi 24 février 2009, 09:58

Après « Les Wallons, c'est du caca » il y a quelques semaines, ce week-end, lors du match face à Virton, les supporters de l'Antwerp en ont remis une couche en chantant « Les Wallons sont des pédophiles ».

La loi football applicable sur base d’un P-V

Un article de la loi football peut permettre de sanctionner des « chants provocateurs » de supporters dans un stade, pour autant qu'un procès-verbal ait été dressé par un policier, a confirmé la cellule Football du ministère de l'Intérieur, interrogée par l'agence Belga

Au ministère de l'Intérieur, on indique que des « chants provocateurs » peuvent être punis sur base de l'article 23 de la loi football. Mais ils doivent avoir été constatés par des policiers et consignés dans un procès-verbal, a précisé Sandrine Honnay, membre de la cellule foot.

Les incidents peuvent être constatés par caméras, dont les clubs sont obligés de se munir pour obtenir la licence. Elles sont gérées dans les stades par des policiers sur base d'un arrêté royal.

Si le parquet juge que les faits ne sont pas de nature pénale, il peut transmettre le p-v à la cellule foot, qui agit à titre subsidiaire. Un conseiller peut alors prononcer des sanctions allant de 250 à 5.000 euros et/ou une interdiction de stade de 3 mois à 5 ans.

(Belga)

En qualifiant les chants anti-Wallons proférés en novembre dernier par les supporters de Genk lors du déplacement de leurs favoris à Tubize de « ludiques », le comité exécutif de l'Union belge a peut-être ouvert une boîte de Pandore qu'il sera, à présent, difficile de refermer.

Samedi soir, les partisans de l'Antwerp ont franchi un palier supplémentaire dans la grossièreté en assimilant à plusieurs reprises, dans le match de D2 qui opposait le Great Old à Virton, les Wallons à des pédophiles et/ou, plus classique, à de la matière fécale.

Ce qui a fait bondir l'entraîneur des Gaumais, Sébastien Grandjean. « Je ne reviendrai pas sur plusieurs faits de match qui nous ont désavantagés et qui n'ont pas manqué, petit à petit, d'instaurer un climat délétère dans la partie. Mais l'arbitre et ses assistants n'ont pas bronché alors que les chants racistes des Anversois étaient des plus audibles ! C'est plus difficile à accepter. Alors, pour protéger mes joueurs et en signe de protestation pacifique, je les ai invités, à la fin du match, à s'asseoir quelques minutes en face de la tribune principale anversoise et à applaudir les fauteurs de trouble. Je ne suis pas compétent pour trouver une solution à ces incidents devenus malheureusement habituels. Mais, pour l'obtention de la licence, on oblige les clubs à s'équiper de caméras dans les stades, d'observateurs externes, de stewards… Si on ne se sert pas de tous ces moyens pour punir les coupables, pourquoi imposer aux clubs d'en disposer ? »


Vu sur le site http://www.rtlinfo.be/ :

Les Wallons traités de "pédophiles" par des supporters anversois

Les insultes à l'égard des Wallons observent une escalade inquiétante dans les tribunes des clubs du nord du pays. En déplacement à l'Antwerp (D2), l'équipe de Virton a joué sous les cris des supporters locaux qui chantaient "Les Wallons sont des pédophiles".

Les Wallons traités de "pédophiles" par des supporters anversois
Article Picture

Des chants anti-wallons ont à nouveau marqué un match de football le week-end dernier, des supporteurs anversois ayant scandé "Wallons, pédophiles" à l'encontre de joueurs de Virton, entraînant mardi la réaction "attristée" de la Fédération belge de football. Au terme d'un match tendu entre l'Antwerp, club flamand néerlandophone du nord du pays, et le club wallon de Virton (francophone, sud), les supporteurs anversois ont chanté "les Wallons sont des pédophiles".

Des insultes faisant peut-être référence au pédophile Marc Dutroux, condamné pour les viols et meurtres des fillettes et d'adolescentes dans les années 1990, et qui rappellent la banderole "Pédophiles, chômeurs, consanguins: bienvenue chez les Ch'tis" (surnom donné aux habitants originaires du nord de la France, ndlr) déployée le 29 mars dernier au Stade de France lors de la finale 2008 de la Coupe de la Ligue française entre le Paris SG et Lens (club du nord de la France).

Les incidents d'Anvers surviennent alors que l'URBSFA est accusée de laxisme. Le comité exécutif de l'URBSFA avait estimé la semaine dernière que des propos anti-wallons chantés en novembre lors d'un match de D1 -"Les Wallons, c'est du caca"- n'étaient "pas blessants ou injurieux, mais (devaient) être pris dans un contexte ludique, moqueur et taquin".

La presse francophone et des dirigeants politiques avaient alors jugé "inacceptable" la position de la Fédération, dont des dirigeants s'étaient ensuite excusé. Mardi, le directeur général de l'URBSFA Jean-Marie Philips s'est dit "attristé de ce nouvel épisode qui salit le football belge".

Le comité exécutif de la Fédération a convoqué "une réunion exceptionnelle vendredi". Elio Di Rupo, a réclamé des "sanctions fermes et dissuasives afin d'éviter à l'avenir des propos aussi scandaleux".


Voilà les amis ceci fera peut-être plaisir à toutes les grosses têtes de la Maison en verre.

Revenez plus tard je publierai encore quelques photos de la longue liste d'attente des photos qui sont dans les archives.

Bisous! A tantôt!

 

N'oubliez pas de visiter les sites de nos sponsors!!!!

Les commentaires sont fermés.